Actualisation du SDAU : Le Gabon recrute le cabinet tunisien SCET

Après le dernier schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) du Grand Libreville élaboré en 2012 et qui selon les autorités gabonaises est désormais dépassé. Le ministère de l’Habitat, en partenariat avec Rise Gabon (filiale du Fonds souverain de la République gabonaise) et la Société d’aménagement de la Façade maritime du champ triomphal viennent de recruter le cabinet tunisien SCET pour l’actualisation dudit schéma.

 « Nous actualisons le schéma directeur parce qu’elle ne s’inscrit plus dans le contexte actuel qui est celui de la préservation de l’écosystème, des villes sans bidonvilles. Nous voulons développer des infrastructures pour que Libreville soit connectée à la sous-région.

Ça veut dire que toutes les zones, les parcs ne doivent pas faire l’objet des constructions et des aménagements. Toutes les zones des mangroves doivent être préservées dans une vision de préservation de l’écosystème et de l’environnement », a expliqué André Ognane Ebang, directeur général de la Ville au ministère de l’Habitat.

Pour ce projet, le cabinet tunisien est chargé de réaliser un document de développement qui servira de boussole aux autorités gabonaises au cours des 18 prochaines années, pour les projets de réaménagement des villes de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum et la réalisation des infrastructures entre autres. La zone d’étude a une superficie de 180 000 hectares et une population estimée à 900 000 habitants.

Notons que le SDAU du Grand Libreville permettra selon les autorités gabonaises, d’identifier entre autres les réformes nécessaires pour moderniser l’administration, réduire les barrières à l’investissement, créer un cadre des affaires de classe internationale ou encore de mettre en place l’infrastructure de base support à la compétitivité.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top