Affaire Ndembi Tchetchenigbo : la décision du ministre de la justice très attendue.

Depuis quelques semaines, le ministère de la justice et   la DGDI  reçoivent du monde. En cause, l’arrestation d’Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo pour les nécessités d’enquête. Le patron de ce puissant service de renseignements, le colonel Bernard NGNAMANKALA,    subirait des fortes pressions aux fins d’altérer les résultats de l’enquête menée minutieusement.  

En effet la réaction du ministre de la justice est très attendue. Depuis le démantèlement de ce réseau mafieux qui impliquerait plusieurs greffiers, magistrats et avocats du parquet de Libreville,  les yeux des gabonais seraient  désormais rivés  vers le ministère de la justice. Surtout que des officiers généraux des Forces de Police Nationale seraient impliqués. 
 
Un problème qui vient sur la table, la problématique  de la corruption au parquet de Libreville,  soulevée par  l’ancien ministre de la justice Maître Francis N’kea.   L’on se souvient encore de la colère du syndicat des magistrats à l’époque, qui, pour remettre en question les propos du ministre  avait paralysé  toute l’appareil judiciaire en exigeant la démission du ministre. Après   la perquisition effectuée par la DGDI au domicile d’Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo, l’on est tenté  de donner raison à l’ancien ministre de la justice, Maître Francis N’kea. 

Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, président de la magistrature suprême, fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille depuis sa réélection à la présidentielle d’août 2016. Le ministre de la justice, Erlyne Antonella Ndembet  est très attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top