Affaire Patrichi Tanasa : quand son avocat tente de détourner la vérité

Un acte dit de désespoir pour essayer de soustraire son client de certains faits dont il est pourtant inculpé.  C’est du moins ainsi que l’on peut justifier la pirouette esquissée par l’avocat de Tanasa et son client.

L’ancien administrateur directeur général de la Gabon Oil Company et ses avocats ont tenté d’éclabousser durant la débâcle judiciaire de ce dernier, l’actuel ministre du Pétrole, Vincent De Paul Massassa. En effet, l’un des avocats de Patrichi Tanasa a déclaré que son client avait remis près de 100 millions de FCFA au membre du gouvernement.

Un mensonge visiblement monté de toute pièce pour tenter de distraire l’esprit de l’opinion publique. Car selon les archives, Vincent de Paul Massassa avait été nommé à la tête de la Direction générale des hydrocarbures en août 2017, avant d’être par la suite démis de ses fonctions en avril 2018. Patrichi Tanasa quant à lui, a commencé à diriger la Gabon Oil Company en mai 2018, puis limogé en novembre 2019.

Autant dire qu’il aurait été quasi impossible que ladite transaction puisse avoir lieu dans la mesure où les deux hommes n’ont jamais collaboré. Des accusations fallacieuses et une tactique mal préparée pour détourner l’attention des charges pour lesquelles il a été condamné ce 20 juillet 2022 à 12 ans de réclusion criminelle et 76 millions de FCFA d’amende en plus de 20 milliards de FCFA à titre de dommages et intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top