Affaire RPM contre RHM : la justice donne raison à Menga M’Essone

Alexandre Barro Chambrier vient d’être débouté par la justice dans l’affaire qui l’oppose à Michel Menga M’Essone concernant la présidence du RHM. Une ordonnance du juge des référés du tribunal de première instance de Libreville, datée du 16 avril dernier, a déclaré irrecevable l’action émise par Barro Chambrier.

L’Affaire opposant Michel Menga M’Essone et Barro Chambrier vient de prendre une autre tournure, avec cette ordonnance du juge des référés qui vient de confirmer que le parti politique rassemblement pour la patrie et la modernité n’a pas encore d’existence juridique, et qu’en conséquence la requête de Barro Chambrier est irrecevable pour défaut du droit d’agir. C’est donc un véritable coup de tonnerre qui vient de retentir dans la vie politique gabonaise.

Pour Barro Chambrier qui réclamait une astreinte de 2 millions de francs CFA à l’encontre de Michel Menga M’Essone, le revers est particulièrement cinglant. Non seulement il est condamné aux dépens (c’est -à -dire à payer les frais de Justice engagées par la partie défenderesse). Mais surtout, les cinq députés (sur six) qui lui sont, à ce jour encore, restés fidèles ne peuvent plus se prévaloir de l’étiquette du RPM et sont donc logiquement estampillés RHM dont le président n’est autre que… Michel Menga M’Essone.

Barro Chambrier qui avait déjà entamé plusieurs descentes sur le terrain pour garder le contact avec les anciens militants du RHM, va devoir revoir ses ambitions pour les prochaines joutes électorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top