Afrique / RCA : quand le correspondant de l’AFP tente de jouer les troubles faits

Le mercredi 13 octobre  dernier lors de sa visite de travail avec le chef de l’Etat gabonais,  Faustin Archange Touadera, le président de la RCA  a été interrogé par un journaliste de l’AFP au sujet d’une tentative de coup d’Etat,  qui aurait eu lieu dans son pays.

Très mal informé, le chef de l’Etat centrafricain a répondu par un sourire, une  façon de dire au journaliste correspondant de l’AFP qu’il aurait dû s’informer avant de venir poser la question. En effet, le professionnalisme semble ne plus faire partie  des principes de l’AFP,  c’est le moins qu’on puisse dire, avec cette  sortie de piste du  journaliste de l’AFP, lors de la conférence de presse du président de la RCA à Libreville.

Sans vérifier ses informations, ce dernier a affirmé au président centrafricain qui aurait été victime d’un coup d’Etat, dans son pays. : « Je n’ai pas eu connaissance de cette tentative d’attentat » a affirmé Faustin Archange Touadera avant de rajouter : « La preuve, c’est que nous sommes là ce matin à Libreville pour répondre à l’invitation de mon frère. »

Les questions que l’on se pose est celle de savoir pourquoi l’agence France presse essaie-t-elle de faire croire que le rapprochement de la RCA avec la République fédérale de Russie la fragilise ? Pourquoi l’AFP se précipite-t-elle pour condamner la Russie dans le report ce voyage ou concernant la situation sécuritaire en Centrafrique ?
Une chose est  sûre, la RCA et ses institutions n’ont subi aucune tentative de déstabilisation ce mardi 12 octobre 2021.

Ce qui explique le déplacement effectué par le président Touadera au Gabon, ce sont les  questions d’intérêts communs et le départ des troupes gabonaise de son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top