Amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’électricité pour les populations

C’est du moins ce qui ressort du troisième volet de la politique générale présenté par le premier ministre, Chef du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nze le 24 janvier courant à l’Assemblée Nationale.

Le PIAEPAL, le PASMIR et les projets prioritaires sont les trois programmes principaux présenté aux honorables députés pour matérialiser cette ambition. Ces projets nécessiteront respectivement des investissements à hauteur de 77 milliards de francs CFA, de 35 milliards de francs CFA et de 11 milliards de francs CFA.

Ces derniers ont pour but d’accroitre le taux d’accès à l’eau et à l’électricité dans le pays. Il faut dire que malgré les ressources hydrauliques dont dispose le pays, le Gabon peine encore à satisfaire la demande locale qui croît au fil des années. Pour ce faire, le ministère de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques a pour mission de renforcer la dynamique amorcée avec pour objectif, répondre à l’urgence de l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique

Selon le chef du gouvernement, le programme PIAEPAL sera essentiellement développé dans le Grand Libreville et les autres programmes s’exécuteront à l’échelle nationale. « À côté de ces programmes, le gouvernement poursuivra la mise en œuvre des projets en PPP (partenariat public privé) ou en investissements directs étrangers au nombre desquels le barrage hydroélectrique de Kinguélé aval, des barrages hydroélectriques FE 2 et Impératrice, les centrales photovoltaïques de Ayeme Plaine dans l’Estuaire et de Mouila dans la Ngounié, pour ne citer que ceux-là », a précisé le chef du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top