Assigné à résidence Guy Nzouba-Ndama reste Sous le coup de deux procédures judiciaires

Soupçonné de contrebande et de blanchiment de capitaux, le président des Démocrates, Guy-Nzouba-Ndama est actuellement sous le coup de deux procédures judiciaires, l’une devant le tribunal de Franceville, ville où il a été placé en garde à vue le week-end dernier avant d’être transféré à Libreville et l’autre devant la cour criminelle spéciale de Libreville.

Interpellé samedi dernier avec 3 valises remplies de billets de banque s’élevant à 1,190 milliard de FCFA. Guy Nzouba-Ndama a récemment été transféré à Libreville où il a été entendu ce 20 septembre par le juge d’instruction spéciale, le procureur de la République ayant demandé l’ouverture d’une information judiciaire. Si le prévenu est inculpé pour blanchiment de capitaux et intelligence avec une puissance étrangère, il a néanmoins bénéficié d’une assignation à résidence et reste à la disposition de l’appareil judiciaire

En effet, dans le cadre d’une première procédure, ouverte devant le tribunal de Franceville, Guy Nzouba-Ndama a été inculpé pour « entrée illégale de fonds ». Il risque entre autres d’une très forte amende et jusqu’à un an de prison ferme. Dans le cadre d’une seconde procédure devant la Cour criminelle spéciale de Libreville, le président des Démocrates a été inculpé de « blanchiment de capitaux ». Il risque ici une peine bien plus lourde que dans le cadre de la première procédure.

D’autant plus que les enquêteurs de la DGR soupçonnent ce dernier d’avoir sollicité ce financement de source étrangère (une origine confirmée par l’intéressé parlant « un don du président congolais Denis Sassou Nguesso ») à des fins politiques, ce qui serait constitutif d’une « ingérence étrangère ». Un crime très sévèrement puni par la loi gabonaise.

Notons que s’agissant des 1,19 milliard de francs CFA contenus dans ses valises et découverts par les douaniers à la frontière à son retour du Congo-Brazzaville. Cet argent a définitivement été saisis et reversés au Trésor public et ne lui seront pas restitués, l’infraction ayant été constatée dans le cadre d’une enquête en flagrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top