BGFIBank: Mobilisation de 100 milliards pour le financement du projets de fournitures de l’eau et de l’électricité

Pour une meilleure fourniture en  eau et en électricité par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le groupe BGFIBank s’engage à financer à hauteur de 100 milliards de FCFA le programme d’investissement de la première citée couvrant la durée 2022-2025.

C’est le 8 avril courant lors de la signature de deux accorts que les dirigeant des deux entités ont scellé cet engagement. Il ressort de celui-ci que les deux crédits accordés à la SEEG sont sans obligation de garantie par l’Etat pour une maturation de 7 ans. Selon le directeur de la société d’énergie et d’eau du Gabon, Gustave Aimé Mayi, « c’est un gage de fiabilité« . Et selon le PDG de la BGFIBank, Henri Claude Oyima, il semblerait que se soit » l’un des plus importants emprunts obligataires jamais réalisés par le secteur privé dans notre zone« .

En effet, selon ce dernier, ces deux accords comprennent un crédit moyen terme de 40 milliards de FCFA déjà accordé par BGFIBank Gabon et dont les tirages seront immédiatement disponibles. Et un mandat d’arrangeur accordé à BGFI Bourse, en tant que chef de file, de lever des fonds par emprunt obligataire sur le marché régional de l’Afrique centrale à hauteur de 60 milliards de FCFA, à mettre à disposition d’ici la fin d’année 2022 .

Notons que ces fonds permettront essentiellement de financer pendant cinq ans les projets infrastructurels en eau et en électricité dans le Grand Libreville, à Port-Gentil, Franceville et Makokou. Il s’agit selon le directeur de la SEEG, de sept projets dans le secteur de l’eau et cinq dans le secteur de l’électricité. « Parmi les projets hydrauliques, nous envisageons l’extension du réseau de distribution d’eau sur 30 km linéaires. Ce qui veux dire qu’on va rapprocher les compteurs au plus près des logements des populations. Nous allons également construire des stations d’eau potable » , a fait savoir Gustave Aimé Mayi.

S’agissant du secteur de l’électricité, les investissements seront orientés vers les extensions du réseau avec 50 km de ligne à réaliser. L’installation d’un deuxième banc de transformation (225/90 kv) au poste d’interconnexion de Bisségué, la réhabilitation et le renforcement du poste source de Moanda. la construction de deux microcentrales hydroélectriques à Mimongo soit 200 Kw et Mbigou avec 316 Kw.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top