Bien mal acquis: Un masque fang vendu à plus de 2,7 milliards à Montpellier en France

En provenance du Gabon vers le XIX siècle, un masque fang a été vendu le samedi 26 mars dernier pour 4, 2 millions d’euros (sans frais) ce qui représente plus de 2,7 milliards de francs CFA. Cette vente s’est déroulée sans la présence des autorités gabonaise, mais d’un petit groupe de Gabonais qui réclamait sa restitution vers le Gabon. 

Ce masque Fang en bois sculpté, est  haut de 55 centimètres. Un objet très rarissime car il n’en existe qu’une dizaine de ce type dans le monde, selon l’expert de la vente. Devant plus richissime, il a été acquis par téléphone à un prix qui devance largement l’estimation initiale, qui était de 300 000 à 400 000 euros selon le commissaire-priseur de la vente.

Dans la salle de Montpellier au Sud de la France, au fond de la salle l’on pouvait entendre des protestations réclamant le retour de l’objet vers son pays d’origine le Gabon. Et ces derniers ont juré de porter plainte tout en récupérant l’objet qui représente tout un patrimoine pour la communauté Fang en particulier et le Gabon en général.  

Ce bien mal acquis colonial qui appartenait à la société secrète du Ngil Selon le commissaire-priseur, a été collecté vers 1917 par le gouverneur colonial français René-Victor Edward Maurice Fournier, certainement  lors d’une tournée au Gabon. Retrouvé dans un grenier par ses descendants, au moment de la vente d’une propriété familiale, dans le sud-ouest de la France, malheureusement il se retrouve dans les mains de celui-là qui ne connaît pas comment fonctionnait la société secrète Ngil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top