Brice Laccruche Alihanga au tribunal correctionnel : les (vraies) raisons.

C’est son avocat Me Anges Kevin Nzigou, qui a fait l’écho de cette comparution au tribunal correctionnel de Libreville. Une déclaration entachée d’incohérences.

C’est ce jeudi 29 avril que l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo devrait se présenter au tribunal correctionnel de Libreville. C’est une première audience dont il sera question de vérifier l’identité du prévenu, ainsi que divers éléments d’ordre matériel. Cette audience aurait dû avoir lieu depuis le 23 avril, mais l’avocat du prévenu, Me Anges Kevin Nzigou, n’étant pas prêt, celle-ci a été reportée à après-demain, jeudi.

Contrairement à ce qu’avance son avocat, les chefs d’accusations, contre M. Laccruche Alihanga sont « faux et usage de faux ». La Justice lui reproche « d’avoir falsifié son acte de naissance », indique une source proche du dossier. « Il y est inscrit qu’il est le fils biologique de M. Alihanga, de nationalité gabonaise, alors qu’il est bien celui de M. Fargeon », précise cette source.

Des détails qui démontrent que la procédure a été bien suivie, et que ces informations ont bien été communiquées « en temps voulu » à Me Anges Kevin Nzigou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top