Burkina Faso : Ali Bongo condamne le coup d’État

S’exprimant par sa page Facebook et son compte Twitter, le président Ali Bongo Ondimba s’est insurgé, le 24 janvier 2022, contre le coup d’État perpétré au Burkina Faso par les militaires.

En accord avec les institutions régionale et panafricaine, le président Ali Bongo Ondimba a désapprouvé le renversement de la situation politique au Burkina Faso. « Le Gabon soutient les déclarations de l’Union Africaine et de la CEDEAO condamnant la tentative de coup d’État contre le président démocratiquement élu du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré », a-t-il déclaré.

Le Gabon, actuellement membre du Conseil de sécurité milite pour la sureté des Etats et le changement de régime par les moyens légaux prévus dans chaque état africain et du monde. C’est en ce sens que le chef de l’État gabonais a affirmé qu’«Il ne peut y avoir de solution viable en dehors du cadre constitutionnel et du dialogue. »

Très en vue dans l’actualité sécuritaire du moment, l’Afrique de l’Ouest a toujours été marquée par des renversements de régime. Les palmarès des coups d’Etat en Afrique et les conclusions du rapport d’Annadif Khatir Mahamat Saleh, Représentant spécial chargé du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), sur la recrudescence des coups d’Etat et l’insécurité en est la preuve. Le document, qui couvre la période du 18 juin au 21 décembre 2021, a été présenté le lundi 10 janvier 2022 par visioconférence au Conseil de Sécurité à New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top