Campagne Octobre Rose: déjà 60 cas jugés suspects au CHU Jeanne Ebori

Lancé le 1er octobre comme chaque année au Gabon. La campagne de sensibilisation et de dépistage des cancers féminins dénommée Octobre Rose a déjà permis de mettre en exergue pas moins de 60 cas jugés suspects au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) mère enfant Fondation Jeanne Ebori.

«Depuis le 1er octobre, le travail a commencé. À Mère-et-Enfant, nous avons reçu au total 200 femmes pour la sensibilisation et pour le dépistage. Ce qui fait en moyenne 17 femmes par jour depuis que nous avons commencé la campagne», a déclaré le Dr Pamphile Assoumou, gynécologue obstétricien et responsable de la campagne au sein du CHU Jeanne Ebori.

Selon les informations données par ce dernier, sur les 200 femmes reçues, plus de 60 cas ont été jugés suspects, 45 cas présentent des anomalies au niveau du sein et 20 cas pour le col de l’utérus. Ces cas suspects devraient obtenir les résultats définitifs dans une semaine, avance néanmoins une source de l’hôpital.

« C’est quelques anomalies, ça ne veut pas dire que ce sont des cancers. Mais ce sont des femmes qui ont été retenues pour continuer l’exploration. Nous sommes en train d’explorer pour avoir des diagnostics définitifs. Et ces diagnostics définitifs nous les aurons d’ici une semaine après que les résultats soient rentrés pour interprétation», a tenu à préciser le Dr Pamphile Assoumou.

Notons que pour le moment et selon le médecin, depuis le début de la campagne, tout se passe sans problème. Toutes les conditions sont réunies pour dépister le plus grand nombre de femmes. Les actions de sensibilisation, de prévention et de détection des cas de cancer du sein et du col de l’utérus se poursuivent avec beaucoup d’engouement au sein de la structure hospitalière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top