Can 2021 : la RDC, une très mauvaise perdante

La défaite à Franceville de l’équipe nationale de la République démocratique du Congo 3 buts à 0 contre le Gabon, reste encore une pilule difficile à avaler pour les dirigeants du football de ce pays.

Ne sachant plus à quel saint se vouer pour espérer une qualification, le secrétaire général de la Fédération congolaise de football (FECOFA), Belge Situatala, vient d’indiquer qu’il a déposé une réclamation auprès de la CAF le 14 avril dernier. Ce dernier reproche à l’équipe nationale du Gabon d’avoir fait jouer dans ses rangs lors des éliminatoires de la CAN un joueur de nationalité… congolaise, Guelord Kanga.

Les dirigeants du football congolais cherchent et usent de tous les moyens nécessaires pour espérer une qualification pour la CAN 2021. N’ayant pas pu l’obtenir à la loyale, ils tentent d’utiliser d’autres moyens et subterfuges pour disqualifier l’équipe gabonaise.

« Je vous confirme que nous avons fait une dénonciation. Nous avons avancé un argument massue. Mais, la CAF ne nous a pas encore répondu car l’enquête doit être en cours. Nous, dans notre action, nous avons réservé copie à la fédération gabonaise. Certainement, je crois qu’elle a saisi le Gabon, à cet effet. La CAF aurait demandé des explications au Gabon, et là, elle n’est pas obligée de nous mettre en copie », a indiqué Belge Situatala.

Selon lui, Guelord Kanga serait né Kiaku Kiaku Kiangana avec la nationalité congolaise (Kinshasa) et serait devenu Gabonais par la suite Gabonais sous une autre identité (celle de Guelord Kanga). Une allégation que réfutent en bloc les instances gabonaises, de même que l’intéressé.

A en croire des responsables de la CAF, . « Ce genre de dossier aboutit très rarement. D’une part, les accusations de double nationalité sont souvent erronées. Elles reposent la plupart du temps sur des rumeurs sans fondement. D’autre part, il peut s’agir d’un cas de changement de nationalité durant l’enfance ou l’adolescence, ce qui permet à un joueur né dans un pays d’acquérir la nationalité d’un autre pays et de jouer valablement par la suite pour l’équipe nationale de ce pays », explique cet officiel.

Une chose est sûre, la RDC tente désespérément d’obtenir sur tapis vert ce qu’elle n’a pu gagner à la loyale sur le terrain. Classée troisième de son groupe lors des phases qualificatives derrière le Gabon et la Gambie, les dirigeants du football congolais, des mauvais managers tentent désormais de sauver la face, à travers cette plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top