Charles Mve milite pour la protection de l’exploitant et du travailleur agricole

C’est ce mercredi 26 octobre courant que le patron du département ministériel de l’Agriculture et de l’Alimentation, Charles Mve Ellah a défendu devant les honorables sénateurs les motifs du projet de loi portant sur l’orientation agricole en République gabonaise.

En effet, l’une des innovations de ce texte est l’inscription du statut de travailleur agricole dans le Code du travail. « Il consacre la nécessité pour l’État de renforcer les capacités techniques et humaines du secteur agricole, prévoit que l’État élabore une politique nationale d’enseignement et de formation agricole en phase avec les mutations du secteur. […] Il institue une plus grande protection de l’exploitant et du travailleur agricole en lui conférant un statut régi par le Code du travail », a expliqué le membre du gouvernement.

Rappelons que ledit texte adopté en conseil des ministres au mois de juin 2021 dernier s’inscrit dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT). Et selon ce plan initié deux ans plutôt, le Gabon a l’ambition d’accroître la part de l’agriculture dans le produit intérieur brut (PIB).

Notons que jusqu’ici, l’agriculture représente moins de 10% du PIB au Gabon. En misant sur le développement agricole, le pays veut atteindre la souveraineté alimentaire et ainsi réduire de moitié sa facture d’importations alimentaire qui s’élève annuellement à 550 milliards FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top