Chute des valeurs minières : le groupe Eramet plonge de plus de 20% en bourse

La maison mère de la société Comilog basée à Moanda dans la province du Haut-Ogooué au Gabon, le groupe minier français Eramet est depuis ce jeudi 6 octobre courant dans la tourmente. Pour cause, la chute du cours de la bourse des valeurs minières.

En effet, selon une note sectorielle de la banque d’investissement Berenberg, le secteur minier est confronté d’une manière générale à une série «de vents contraires importants » tels que le ralentissement de l’économie mondiale, la dégradation des relations entre l’Occident, la Russie et la Chine ou bien encore la hausse des coûts de production.

Un scénario catastrophe qui a entrainé la dégradation de la part de plusieurs bureaux d’études de leurs recommandations sur des actions de groupes miniers dont celui d’Eramet. En chute de plus de 20%, il ressort que le bureau d’études a revu à la baisse son cours cible pour Eramet à 88 euros, contre 123 euros dans une précédente note. En effet, depuis les sommets atteints en mars dernier (166 euros ; 108.440 FCFA), Eramet a chuté de près de 60 % à 68 euros (44.421 FCFA), soit près de 100 euros (65.325 FCFA) de perdus.

Rappelons que ces derniers mois, porté par le renchérissement des cours des matières premières, le secteur minier avait pourtant le vent en poupe. L’invasion de l’Ukraine par la Russie a en particulier alimenté la volatilité des prix des métaux, notamment en perturbant l’accès au nickel en provenance de Russie et aux produits à base de manganèse et de titane en provenance d’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top