CLIMAT Cop26 : Gahouma Bekale et les autres négociateurs s’activent pour la COP 26

L’Egypte accueille depuis quelques jours, la 52ème session subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA) et de l’organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI). Tanguy Gahouma Bekale, Président du Groupe des Négociateurs Africains sur le Climat, porte la voix des 54 pays Africains pour une prise en compte effective des préoccupations du continent au niveau climatique.

C’est dans la ville de Sharm El Sheikh en Égypte, que les experts et représentants africains à la Cop 26 se sont retrouvés pour faire avancer les travaux en vue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Glasgow en Novembre 2021.

En effet, la crise sanitaire qui sévit dans plusieurs pays du monde a entraîné un retard dans l’organisation de cette conférence des Nations Unies sur climat. Pour rattraper ce retard, il se tient en ce moment à Sharm El Sheikh en Égypte, la 52ème session de l’organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA) et de l’organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI).

Occasion propice pour Tanguy Gahouma Bekale, le Président du Groupe des Négociateurs Africains sur le Climat de porter la voix des 54 pays en réitérant et en exhumant les préoccupations des pays africains. Réunis en comité, les différentes parties pourront au cours de cette session intermédiaire, faire avancer les travaux déjà engagés avant le début de la crise sanitaire.

Pour rappel, « Les forêts du bassin du Congo séquestrent des quantités importantes de carbone et fournissent à l’humanité des services écosystémiques irremplaçables. Les solutions basées sur la nature sont notre plus grand allié, nous permettant à la fois de nous adapter et d’atténuer les changements climatiques. Couvert à 88 % par des forêts tropicales humides, le Gabon absorbe trois fois plus de CO2 qu’il n’en émet. Grâce à nos politiques de gestion durable de la forêt, nos absorptions nettes de CO2 ont déjà augmenté de près de 20%. »

C’est donc une réunion, qui devrait permettre aux participants de mieux préparer la Cop26, afin que les intérêts des africains soient bien présentés, lors la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en Novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top