Covid-19 : l’Africa CDC annonce un taux de mortalité élevé en Afrique.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union Africaine (l’Africa CDC), a annoncé dernièrement  une augmentation vertigineuse du taux de mortalité  lié au coronavirus dans le continent.  Une nouvelle vague de contamination qui pourrait être meurtrière pour les africains.

La pandémie du corona virus n’a pas fini de bouleverser les économies du monde. Le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union Africaine (l’Africa CDC),  annonce d’ores et déjà une nouvelle vague  qui pourrait être meurtrière pour le continent africain.Le Gabon n’y figure pas,  pour le moment.

Selon le CDC, 70 % des malades du Covid-19 en Afrique sont recensés dans cinq pays. L’Afrique du Sud, avec 41% des cas, est loin devant. Suivent le Maroc, la Tunisie, l’Égypte et l’Éthiopie. Mais « la grande inquiétude » du CDC, d’après son directeur John Nkengasong, se fixe aujourd’hui sur le taux de mortalité des malades.

« Lorsque l’on constate une augmentation des décès quotidiens, cela signifie que les systèmes de santé commencent à entrer dans une phase de tension », explique John Nkengasong. « Cela signifie aussi que l’on arrive à un point où les infirmiers et les médecins voient se réduire leur habilité à s’occuper des patients. À cause de cela, les soins commencent à ne plus être à la hauteur, puisque l’on a moins de lits et moins de matériel disponibles », ajoute-t-il.

Le directeur de l’Africa CDC insiste : « L’Afrique a besoin d’une fourniture importante d’oxygène, juste pour porter assistance aux cas existants sur le continent. Cette surmortalité n’est pas nécessairement due aux nouveaux variants de la maladie, c’est juste que nos systèmes de santé commencent à être dépassés. J’ai entendu le directeur du CDC du Nigeria dire que certains hôpitaux ont dû commencer à faire le tri entre les patients qui seront traités et ceux qui ne le seront pas. Donc, la crise est là, la deuxième vague est là, violemment, et nos systèmes de soins commencent à être débordés. »

Des statistiques inquiétantes qui prouvent que la situation sanitaire au niveau du continent africain pourrait être dramatique si des mesures ne sont pas prises. Les autorités gabonaises conscient du danger et des retombées sur le pays, sont depuis des mois à la recherche d’un vaccin ; pour  veiller au bien-être des populations.

En matière de stratégie de vaccination, le Gabon est considéré comme un pays de référence. Le gouvernement s’attèle à faire bénéficier à la population  les vaccins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top