Covid-19 : les raisons de la reconduction de l’état d’urgence, selon Jessy Ella Ekogha.

La pandémie du Covid-19 n’a pas fini de sévir dans le pays. Et, lors de la conférence de presse animée le mardi 13 avril dernier, par le porte-parole de la présidence de la République, Jessye Ella Ekogha, les raisons de la reconduction de l’état d’urgence de 45 jours ont été relevées.

Selon le porte-parole de la présidence de la république, « Depuis le début de la crise, l’Etat a toujours pris ses responsabilités comme en témoignent les nombreuses mesures de soutien. Aujourd’hui, la situation sur le plan épidémiologique est compliquée. En trois mois, soit depuis le début de la seconde vague, nous avons dépassé les chiffres enregistrés lors de la première vague qui elle a duré 10 mois », a affirmé Jessye Ella Ekogha.

Un point de vue relevé lors de son propos liminaire, « le pays fait face depuis le début de l’année à une seconde vague très meurtrière. A ce jour nous comptons 3053 cas actifs, c’est-à-dire positifs au même moment à la Covid-19, contre moins de 75 à la mi-décembre. [Alors qu’] au plus fort de la première vague, le pays n’avait atteint ‘que’ 2600 cas actifs […] Dans le même temps, nous déplorons 127 décès liés au virus.

Ce qui signifie que près de 40 % des décès liés au virus ont eu lieu lors de cette seconde vague qui, pourtant, ne représente en durée qu’un tiers seulement du total de la première vague. Ces chiffres justifient à eux seuls le maintien des mesures barrières, décision prise la semaine dernière en Conseil des ministres », a déclaré le porte-parole.

Des chiffres qui permettent de justifier cette reconduction de l’état d’urgence, qui devrait permettre de continuer la lutte et de protéger les populations de ce virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top