Déclaration de NZOUBA NDAMA : le grand silence inquiétant du PDG

En perte de visibilité et de  notoriété sur le terrain, Guy Nzouba Ndama, ancien  haut responsable du parti démocratique gabonais (PDG)  désormais dans l’opposition vient de jeter son venin sur le pouvoir en place. Des attaques incessantes des acteurs d’une opposition  inexistante, qui ne suscitent malheureusement pas des réponses concrètes de la part  du parti au pouvoir.
 
En effet, Guy Nzouba Ndama, est comptable sinon instigateur  de la situation dans laquelle se trouve le pays. Cependant le silence des membres du gouvernement, des parlementaires de la majorité devant les attaques de ce dernier suscite moult interrogations.  Selon cet ancien  cadre du parti au pouvoir, « les responsables du PDG puisent dans les caisses de l’Etat pour financer leur activité ». Des accusations  lancées à l’encontre des dirigeants du parti au pouvoir sans que cela n’émeuve la hiérarchie dudit parti et sans aucune preuve  pour étayer  cette affirmation.
 
Ce n’est pas tout,  le tout-puissant Nzouba Ndama se plaint de ne pas avoir assez de moyens financiers pour mener ses activités politiques. Quand on sait que ce dernier doit toute sa fortune au parti au pouvoir. Raison pour laquelle, le silence du côté du parti au pouvoir interroge certains de ses militants.
 
« Qu’il s’agisse du Président, du Premier ministre ou du parti, des gens qui n’arrivent même pas à convaincre leurs épouses et leurs enfants de voter pour eux nous attaquent, via des médias à leur solde, et nos dirigeants sont tétanisés », s’est emporté un responsable fédéral contacté par téléphone. Ce dernier convaincu que certains acteurs n’existent que par la couverture médiatique de leurs discours, ils doivent être contredits

« Prenez l’exemple de Ntoutoume AYI, frustré de s’être fait voler la place de ministre que lui avait promis Alihanga, membre d’un parti politique, l’union nationale qui n’existe plus, il passe sa vie à tenir des discours pédants sans aucune contradiction alors que politiquement, il ne vaut rien », fait-il savoir.
 
Une sortie de Nzouba Ndama, dont devrait se saisir le parti au pouvoir  pour remettre ce dernier à sa place. Au risque de penser que les personnes qui sont à la tête du parti ont peur des représailles, du président des Démocrates. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top