Déficit d’enseignants scientifiques au Gabon : Camélia Ntoutoume initie un atelier pour palier au problème

Initié par le ministère de l’Éducation nationale soutenue par l’Agence française de développement (AFD) et le programme d’investissement du secteur éducation (PISE). Un atelier dédié aux directeurs d’académies provinciales et aux responsables de la carte scolaire des bassins pédagogiques du Gabon, a été organisé le 29 octobre à l’Institut pédagogique national (IPN).

Selon le ministre de l’Education Nationale, Camélia Ntoutoume Leclercq, l’institut pédagogique national fait face à un nombre important de difficultés, parmi lesquelles le déficit en personnel enseignant dans les matières scientifiques au secondaire général. Il s’agit notamment de la philosophie, des sciences économiques et sociales, de l’histoire géographie, des sciences de la vie et de la terre et de l’espagnol.

« À travers l’organisation du présent atelier, j’ai voulu que des solutions idoines soient trouvées afin de redynamiser la gouvernance et le pilotage de notre système éducatif en rationalisant notre offre en personnel enseignant. Désormais, des indicateurs statistiques scolaires et le déploiement des personnels permettront de mesurer les performances des établissements sur le territoire.

Nous avons opté pour une approche de complémentarité et de synergie entre toutes les structures engagées dans la quête permanente de l’amélioration de la qualité de la gouvernance de nos établissements scolaires », a déclaré Camélia Ntoutoume Leclercq.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top