Dénigrement du Vaccin Sinopharm : le Ministère de la Santé promet des sanctions et des poursuites judiciaires.

Le gouvernement à travers le ministre de la santé vient de mettre en garde les populations contre les fake news circulant sur les réseaux sociaux au sujet du vaccin Sinopharm. Dans le communiqué diffusé par le Ministère de la Santé, jeudi dernier, ce dernier dénonce la diffusion d’informations mensongères, sur le vaccin Sinopharm.

Le gouvernement vient d’annoncer des poursuites judiciaires à l’encontre des personnes qui pourraient relayer des fake news sur le vaccin Sinopharm. Selon le communiqué du Ministère de la Santé, « les poursuites seront systématiques et les sanctions exemplaires ».

En effet, « un message audio véhiculant de fausses informations sur l’existence supposée de manifestations post-vaccinales indésirables (MAPI) causées par le vaccin Sinopharm chez un patient interné au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) circule actuellement sur les réseaux sociaux.

A cet effet, le Ministère de la Santé tient à préciser qu’à ce jour, le vaccin Sinopharm a été administré à 5115 personnes dont 67 ont reçu leur deuxième dose conformément au protocole de ce vaccin. Aucun effet secondaire majeur n’a été enregistré par les équipes de la pharmacovigilance du Comité national de vaccination contre la Covid-19. C’est dire que ce message audio est une fois de plus l’œuvre des personnes mal intentionnées.

Le Ministère de la Santé invite les populations à faire preuve de vigilance face aux complotistes qui visent à jeter le discrédit sur la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 qui se déroule avec succès », dit le communiqué du ministère de santé. Le gouvernement va désormais sanctionner toutes personnes qui s’amusaient à diffuser des fake news sur le vaccin Sinopharm. Un vaccin que l’Organisation mondiale de la santé considère comme étant très efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top