Départ d’Eyeghe Ndong de l’opposition : Y a-t-il eu trahison de la part de l’ancien Premier ministre ?

Le départ de Jean Eyeghe Ndong de l’opposition n’a pas fini de faire les choux gras de la presse. Dans son ancien bord politique, certains leaders voient ce départ comme une trahison. Mais pour l’ancien Premier ministre,  il n’y a pas eu  de trahison et il ne serait pas un traître.

En effet, pour l’ancien membre de la CNR, Jean Eyeghe Ndong,  «je n’ai pas trahi qui que ce soit. Je ne suis pas un traitre». Avant d’ajouter que,  «Je ne suis pas un homme qu’on peut facilement duper». Et de préciser que,  «J’ai été condamné par mon camp politique pendant 2 à 3 jours. Le 3e ou le 4e jour, on me fait une motion de soutien. Vous-mêmes jugez. Le jeu auquel se sont livrés mes frères, parce qu’il s’agit de mes frères, c’est un mauvais jeu», a précisé Eyeghe Ndong.

Fier d’avoir travaillé avec Omar Bongo, lors  de la campagne présidentielle en 2005 où il avait sorti la célèbre expression «Nza fe», pour dire qu’après Omar Bongo il n’y avait plus personne.  Désormais au service de la République et du chef de l’Etat,  Ali Bongo, « Nze Fe »  compte bien trouver une expression pour désigner le candidat de son choix lors de la présidentielle de 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top