Des anciens maires de Libreville pourraient être poursuivis en justice

Le quotidien l’Union a récemment laissé entendre que suite à une enquête de terrain conduite par plusieurs directions générales compétentes, certains anciens maires de la commune de Libreville ayant dirigé ladite institution municipale entre 2001 et 2019 pourraient dans un avenir proche être poursuivis en justice.

En effet, l’enquête menée en juillet 2022 dernier par la direction générale des Affaires économiques, la direction générale des Finances et la direction générale du Cadastre de l’Hôtel de ville de Libreville fait état d’un nombre important de dysfonctionnements, voire une concussion dans les contrats passés avec les concessionnaires pour les marchés de Nzeng-Ayong, Nkembo, Akébé-Plaine, Mont-Bouët ou encore PK8.

Si pour le moment les noms ne sont pas encore officiellement cités. Certains anciens édiles de la capitale pourraient néanmoins bien se retrouver à sans famille au terme d’une procédure judiciaire qui sera bientôt lancée contre eux. En effet, selon certaines informations, l’enquête a révélée des incohérences. Notamment une somme de près de 400 millions de francs due à la mairie de Libreville par les opérateurs économiques auxquels elle a concédé des espaces de commerce sur une période de 21 ans.

La somme non perçue auprès de ces derniers par l’Hôtel de ville serait sous-évaluée au regard des espaces occupés par lesdits opérateurs économiques concessionnaires selon les services financiers de l’institution municipale. Ces derniers ont évalué le gain non recouvré à plusieurs centaines de millions de francs voir à plus d’un milliards. Autant dire qu’ils sont dans de beaux draps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top