Dette extérieure du Gabon: du rififi autour des facturations.

C’est ce qui ressort des premiers travaux de la task force sur la dette extérieure.  Certaines entreprises étrangères auraient  tenté d’escroquer le Gabon,   à travers des surfacturations et  des prestations partielles, voire inexistantes. A en croire les responsables de la task force, une bonne partie de cette dette serait fictive.

Les autorités gabonaises  se seraient une  nouvelle fois fait rouler dans la farine par certaines entreprises étrangères. Une supercherie bien orchestrée par des responsables de l’administration gabonaise, qui ont souvent validé pour quelques espèces sonnantes et trébuchantes ces surfacturations.   

Les premières enquêtes et autres études sur la dette extérieure révèlent qu’en ce qui concerne les routes, le Gabon possède les kilomètres  les plus chers du monde. Entre le pk5 et le pk12, une entreprise a bitumé 6,430 km avec le kilomètre à 10 milliards de FCFA, soit près de 65 milliards de FCFA. Tandis que le prix moyen d’un km à Libreville se situe entre 800 000 millions et 1 milliard de FCFA. Le projet a été réalisé sous financement de la BEAC.  En comparaison, le pont Port- gentil – OMBOUE le km est à 2,5 milliards de FCFA.
 
S’agissant du secteur de l’énergie, l’implantation de 5000 lampadaires solaires à Libreville (Oloumi, Lalala à droite, Akanda, derrière la Primature, etc.) et en province a été  facturée à 1 million de FCFA le lampadaire. Quand on sait que, le prix d’un lampadaire solaire varie entre 250 000 et 300 000 FCFA. Au niveau de la Santé,   une clinique mobile facturée à 150 millions de FCFA quand ce type de projet a un coût moyen de 40 millions de FCFA.
 
La  Dette extérieure est estimée à  6000 milliards de FCFA, en termes de responsabilité, on retrouve des entreprises privées, des agents publics, des cabinets d’études.  Concernant la dette intérieure, pas de poursuite judiciaire à date.  L’ANAVEA, sous l’autorité de la gouvernance, examine les dossiers au cas par cas.
 
Pour les entreprises dont les créances sont avérées mais qui ont des arriérés en termes de cotisations fiscales, sociales, etc, ces dettes seront déduites de leur paiement. Il faut rappeler que, la Taskforce dette intérieure a permis d’annuler environ 700 milliards de fausses créances sur 1 100 milliards présentés. Une nouvelle task force qui devrait permettre d’alléger la dette de l’Etat. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top