Développement du Gabon : le PSGE demeure un plan ambitieux pour le chef de l’Etat

Le nombre d’années qui se sont  écoulées  depuis son accession à magistrature suprême en 2009, n’ont pas changé son regard et ses ambitions pour le développement du Gabon.

Depuis son accession à la magistrature suprême en Octobre 2009, il avait affirmé qu’il avait l’ambition de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025. Et, pour y parvenir, le plan stratégique Gabon émergent demeure le support sur lequel repose toute la stratégie de ses ambitions et projets pour le Gabon. Il l’a reconnu lui-même :« Tout n’est pas parfait, beaucoup reste à faire, mais il ne faut pas non plus minimiser ce qui a été fait jusqu’ici. » C’est d’ailleurs sur ce dernier aspect que nous allons insister.

Premier point positif, la Zone économique spéciale de Nkok qui attire de plus en plus d’investisseurs et emploient aujourd’hui des dizaines de milliers de compatriotes. Le groupe Olam, spécialisé dans l’agroalimentaire, qui est à ce jour le premier employeur privé et second au niveau national après l’Etat.

Au niveau environnemental, le Gabon est devenu une référence non seulement au niveau continental mais aussi mondial. Le Gabon a assuré la présidence du CAHOSC, préside le groupe des négociateurs africains sur le climat, a été récompensé par la Norvège pour la séquestration du carbone, a opté pour une gestion durable de sa forêt de sa biodiversité, dispose de plusieurs parcs nationaux et aires marines protégées. Tout cela pour les générations futures et la pérennité de la planète.

Au niveau diplomatique, les succès sont tout aussi nombreux. Le Gabon reçoit le satisfecit de nombreuses organisations internationales pour la politique ambitieuse conduite par Ali Bongo Ondimba. Tout récemment, le Gabon a rejoint le conseil de sécurité de l’ONU en qualité de membre non permanent. Notre pays a également conduit, avec brio, la réforme majeure de la CEEAC. Mais aussi et surtout, l’intégration prochaine au Commonwealth qui nous ouvrira les portes d’un espace économique riche et dynamique.

Pour ce qui est des aspects économiques, les autorités ont pris la décision d’interdire les exportations de grumes brutes, aujourd’hui le Gabon est leader de la production de bois de placages. Le port d’Owendo a subi des travaux d’extension pour accroître les échanges internationaux et donc réduire les délais de traitement et de stockage des marchandises à quai. Des dispositions ont été prises, à travers l’ANPI, pour réduire au maximum les délais de création d’entreprises. Aujourd’hui, en moins d’une semaine, on crée son entreprise dans notre pays et démarre son activité. Pour progresser dans le classement Doing Business, 13 réformes majeures ont été menées.

Au niveau des droits de l’Homme, notre pays fait office de bon élève sur le continent. La lutte contre l’exploitation et le travail des enfants, la lutte contre la spoliation de la veuve et de l’orphelin, la décennie de la femme qui permet aux gabonaises d’accéder à des postes de responsabilité au même titre que leurs homologues masculins. Le programme Gabon Égalité et la dépénalisation de l’homosexualité.

En matière d’éducation, il se fait un devoir de promouvoir l’Excellence et la méritocratie à travers l’Egalité des chances. De plus en plus de salles de classes sont construites, les étudiants les plus méritants sont orientés vers des formations de pointe dans les meilleurs établissements du monde. Les curricula sont reformés pour une meilleure adéquation/formation emploi et l’on planche désormais sur une orientation très tôt des enfants en fonction de leurs compétences.

Ainsi, malgré le nombre d’années qui se sont écoulées, le PSGE demeure d’actualité. Les objectifs et les missions du plan d’accélération de la transformation, le PAT très apprécié des bailleurs de fonds et autres partenaires du Gabon, s’inscrit de manière très pragmatique dans cette logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top