Diplomatie/ Gabon-UE : Rita Laranjinha reçue par le premier ministre.

 La directrice Afrique du service européen pour l’action extérieure, Rita Laranjinha,  s’est entretenue jeudi 15 juillet dernier  à Libreville avec la première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Au centre des discussions, le renforcement de la coopération et des relations entre le Gabon et l’Union Européenne.
 
En effet, très concurrencée ces dernières années,  l’Union européenne serait en train de revoir sa stratégie  et ses relations avec le Gabon.   La visite de travail de la  directrice Afrique du service européen pour l’action extérieure, Rita Laranjinha, avec la première ministre gabonaise, Rose Christiane Ossouka Raponda le jeudi 15 juillet dernier, confirme ce fait. A l’issue de la dernière élection présidentielle les relations entre le Gabon et l’Union Européenne étaient entachées de plusieurs incompréhensions et de malentendus.
 
Pour la directrice Afrique du service européen pour l’action extérieure, « Cette visite est l’occasion de venir préparer le futur de la coopération bilatérale entre l’Union européenne et le Gabon. Nous sommes entrés dans une phase où nous préparons l’intensification de la coopération du Gabon et de l’Union européenne pour les années à venir », a souligné  jeudi Rita Laranjinha de sa conférence de presse.

«Des domaines prioritaires ont été identifiés : la transition verte, la croissance et création d’emplois. De même, «nous continuerons à travailler autour des axes de la gouvernance et la promotion des droits de l’homme », a indiqué la directrice Afrique du service européen pour l’action extérieure précisant qu’il s’agit d’un cadre de coopération bilatérale auquel s’ajoute l’investissement de la Banque européenne d’investissement (BEI), qui prépare des projets d’investissement – « une grande première », comme l’a fait observer la première ministre gabonaise.

La représentante   de l’UE n’a pas  manqué de féliciter  le gouvernement pour le nouveau mandat du Gabon au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, ainsi que pour celui au sein du Conseil des droits de l’Homme. L’UE se doit, de ce  fait, de  revoir son modèle de développement qui connaît une concurrence très forte des pays d’Asie, de l’Europe et de l ’Amérique. Pour convaincre, l’Union européenne doit désormais séduire.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top