Droit dans ses bottes Renaud Allogho Akoué dénonce le véritable chef d’orchestre

L’ancien directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Renaud Allogho Akoué a lors de sa comparution de ce jeudi 4 août 2022 devant la cour criminelle spécialisée de Libreville explicitement indiqué Brice Laccruche Alihanga comme étant le chef d’orchestre de sa gestion scabreuse.

Pour ce dernier, la situation dans laquelle il est actuellement est essentiellement du fait des multiples ordres reçus de la part de l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Brice Laccruche Alihanga (BLA). Selon Renaud Allogho Akoué toutes les opérations de décaissements de fonds qu’il effectuait à la CNAMGS se faisaient sur instruction de BLA.

Des révélations qui ont contre toute attente suscitées le mécontentement de ses avocats. En effet, loin de leur stratégie de départ semble-t-il, l’ancien BLA-BOY n’a à aucun moment cité les proches du Chef de l’Etat comme l’avait fait plusieurs de ses amis à la barre il y a une semaine déjà.

Un scénario qui visiblement n’était pas prévu car selon plusieurs informations concordantes, l’ancien directeur général de la CNAMGS toujours droit dans ses bottes a fini seul au tribunal sans avocat pour le défendre. Néanmoins il se pourrait que Renaud Allogho Akoué bénéficie de circonstances atténuantes et recouvre la liberté, avec tout de même une condamnation assez complaisante, à l’issue du délibéré attendu ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top