DU-Processus électoral verrouillé : Jean Rémi Yama candidat à sa propre succession

De plus en plus controversé au sein de la centrale syndicale où il règne en maître, le président de la Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU), Jean Rémy Yama ne semble décidément pas prêt à passer le flambeau à la jeune génération.

Prompte à critiquer, à juger, mieux encore à s’ériger en moralisateur et défenseur de la démocratie au Gabon, le grand syndicaliste Jean Rémy Yama entend pourtant aller à l’encontre de ce qu’il ne cesse de prôner depuis tant d’années. Comme quoi, les donneurs de leçons sont souvent ceux-là même qui à l’épreuve des faits, font exactement le contraire de ce qu’ils disent.

Régulièrement, accusé par les siens de « visser » le fonctionnement de la confédération syndicale dont il a la charge depuis plusieurs années déjà, ce dernier ne semble plus faire l’unanimité. « Le dialogue démocratique n’existe pas. Le fonctionnement est très vertical, très soviétique. Tout ce qui vient d’en haut doit s’appliquer en bas », dénonce la syndicaliste Gertrude, agent au Trésor public de Libreville.

Faisant fi des cris de désapprobations de sa base syndicale, ce dernier a tout simplement annoncé qu’il dépose sa candidature unique à sa propre succession à l’occasion du congrès de la Confédération syndicale Dynamique unitaire qui s’ouvre ce vendredi à la Chambre de commerce de Libreville. Faisant ainsi un énième pied de nez aux jeunes syndicalistes qui peuvent toujours attendre pour voir leur chance tourner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top