Economie : Le Gabon, premier transformateur de bois en zone CEMAC

L’industrialisation de la filière bois demeure la principale activité exercée par les entreprises installées dans la Zone Economique Spéciale (GSEZ) de Nkok. Les performances des transformations des grumes permettent au Gabon de maintenir son rang en tête des pays de la zone CEMAC selon la revue du service économique régional de la Direction générale du Trésor français.

Cette place, le Gabon la doit à la multiplication par 2 de sa production de bois en 10 ans. En effet, depuis l’interdiction par le gouvernement de l’exportation du bois en grumes, les performances de transformation de ce secteur, affichent des indicateurs encourageants. Elle passe de 1,9 millions de m3 en 2012 à près de 3,7 millions en 2021. C’est la preuve que la politique implémentée par les autorités gabonaises est en bonne voie.

A Libreville en septembre 2018, lors de la restitution de l’étude de la Banque africaine de développement (BAD) sur l’industrialisation durable de la filière bois dans les 6 pays du bassin du Congo (Vision stratégique horizon 2030), le Gabon était déjà cité en exemple pour avoir lancé très tôt l’industrialisation de ce secteur avant les autres pays du bassin du Congo.

Avec le potentiel du deuxième couvert forestier mondial après l’Amazonie et malgré les avancées notées en Afrique centrale, le secteur bois du Gabon reste le plus développé. D’où l’appel de la BAD pour une industrialisation urgente et durable de la filière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top