Élection de l’UN : vers une implosion de l’Union Nationale.

C’est en tous cas, ce qui se dessine à l’horizon, eu égard aux différentes sorties tonitruantes des deux candidats, Paulette Missambo et Paul-Marie Gondjout.

Candidate à l’élection pour la présidence du parti politique, Union Nationale (UN) dont elle occupe le poste de vice-président, Paulette Missambo et son équipe sont prêts à tout pour enlever ce fauteuil dans la maison de de Zacharie Myboto. De l’autre côté, le beau-fils de l’ancien Président de l’UN souhaite également s’asseoir sur ce fauteuil. C’est désormais la guerre des tranchées entre les deux factions qui se disputent la présidence de l’Union Nationale.

Une rivalité entre les différentes forces en présence qui n’avait malheureusement pas permis la tenue des élections lors du congrès extraordinaire prévu en mars dernier. Le président dudit congrès, Raphaël Badenga Lendoye, suite à cette rivalité et les doutes émise par l’un des camps, quant à la sincérité des fiches de parrainage par de réels militants de l’UN avait renvoyé ce conclave. Raphaël Badenga Lendoye y voit des méthodes que les transfuges du PDG reprochent pourtant au parti au pouvoir.

C’est donc une guerre ouverte au sein de l’union nationale, depuis l’annonce de la retraite de Zacharie Myboto, l’Union nationale n’a toujours pas réussi à se trouver un président.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top