Emissions de gaz à effet de serre : les nations « industrialisées » invités à prendre leurs responsabilités

C’est du moins le principal message  qu’a tenu à faire passer le ministre des Affaires étrangères gabonais, Michael Moussa Adamo au nom du numéro un gabonais lors de l’Africa Adaptation Summit qui s’est déroulé le 05 septembre 2022 à Rotterdam au Pays-Bas.

Le Chef de l’Etat gabonais s’étant démarqué non seulement au travers des actions phares, mais aussi par ses efforts remarquables pour la lutte contre le réchauffement climatique. Ali Bongo Ondimba a su positionner le Gabon comme l’un des acteurs majeurs de cette cause à l’échelle continentale et mondiale.

De ce fait, pour ce dernier, les nations « industrialisées » à l’origine d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient participer financièrement à la mise en place du programme d’accélération de l’adaptation en Afrique. Ce plan visant à « produire des résultats concrets en matière d’adaptation au changement climatique en Afrique » comme le rappel le ministre Moussa Adamo.

Notons que sur les 50 milliards de dollars nécessaires pour adapter pleinement le continent au changement climatique. Seulement 55 millions ont lors de cet événement faits l’objet d’un engagement financier de la part de la France, de la Grande-Bretagne, du Danemark et de la Norvège.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top