Eric Ella Bekalle abandonne la Présidence de la Fédération gabonaise de Kick boxing.

*** Local Caption *** QUE NOTRE PAYS ORGANISAIT DU 17 AU 18 JUIN DERNIER AU GYMNASE DU CAMP BARAKA

Au regard de ses trop nombreuses charges, Eric Ella a annoncé le samedi 6 février 2021 sur sa page Facebook « je ne serais pas candidat à ma succession à la tête de la fédération gabonaise de kick boxing. Pour des raisons évidentes et cohérentes, je suis vice-président de la fédération internationale de boxe arabe cumulativement président de la fédération africaine de boxe arabe ».

En effet, ces fédérations sportives internationales sont devenues des acteurs essentiels de la vie politique, sociale et économique dans les pays africains et arabes. Organisatrices de grands événements sportifs en relation avec de grandes entreprises des secteurs économique et médiatique, gestionnaires principales des pratiques sportives compétitives et souvent de loisirs, partenaires des États dans la mobilisation à des fins éducatives et socialisantes des pratiques physiques et sportives, ces fédérations sont très présentes.

Ces organisations, disposant d’un rôle majeur dans l’évolution du système des sports, sont encore peu étudiées, générant ainsi méconnaissance ou incompréhension des phénomènes qui les touchent. Ainsi, Monsieur Eric Ella a décidé de s’engager pleinement dans une gouvernance fédérale exemplaire visant à améliorer l’efficience de ces organisations atypiques vers plus de transparence et une meilleure responsabilisation de leurs dirigeants.

La coexistence de bénévoles et de professionnels est ici la ressource rare du vice-président de la fédération internationale de boxe arabe et par ailleurs président de la fédération africaine de boxe arabe, Eric Ella. C’est sans doute un facteur de complexité mais surtout source de richesse et condition de pérennité de ces organisations singulières que sont ces fédérations sportives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top