Erlyne Antonela Ndembet a représenté le Gabon au Forum des Migrations de New York

Le Gabon, État membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, a réaffirmé sa volonté de protéger les personnes vulnérables sur son territoire au Forum d’examen des Migrations (IMRF) de New York où s’est exprimé le 19 mai 2022 dernier, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits de l’Homme et de l’égalité des Genres, Erlyne Antonela Ndembet Damas.

Erlyne Antonela Ndembet Damas, a pris part, le jeudi 19 mai 2022 au Forum des Migrations de New York. La participation du Membre du Gouvernement Gabonais, qui s’inscrit dans le cadre d’une invitation de l’Organisation Internationale des Migrations et le fonds fiduciaire multi- partenaires pour les migrations avait pour objectif essentiel de trouver les moyens de transformer les engagements des pays dans le domaine des migrations en réalité.

Occasion donnée à cette dernière de faire un plaidoyer en faveur du Gabon. En effet, doté d’une faible population de 1 811 079 en 2013 avec un flux migratoire abondant de près de 300 migrants arrivants par mois. Le Gabon a enregistré 752 000 migrants en 2021. Le pays est confronté depuis des décennies, à une longue et active tradition de mobilité humaine, traduite par un vaste mouvement migratoire qui trouve son fondement dans les catastrophes et l’insécurité dont sont victimes les populations dans les pays voisins.

« Le Gouvernement Gabonais aura besoin du soutien financier des partenaires présents ainsi que des donateurs privés, afin de disposer des ressources nécessaires pour résoudre efficacement cette question cruciale que constitue la migration. Car, les différents chantiers placent le Gabon devant une obligation de mobilisation des ressources financières externes, dans un contexte de conjoncture mondiale assez frileuse »,

Résolument engagé à lutter à la fois contre l’immigration régulière et la traite des personnes, le Gabon a déjà entrepris de rendre conformes aux 23 objectifs du Pacte sur des migrations sûres, ses normes et outils nationaux en la matière. Par ailleurs, il est à relever que le Gabon facilite l’intégration des migrants en leur offrant la possibilité de s’installer sur le territoire gabonais par le biais de campagnes de régularisation.

Notons que le lancement par le Gabon, le 15 mai 2022, des passeports biométriques CEMAC pour les réfugiés constitue également l’expression d’une réelle volonté de protéger les personnes vulnérables présentes sur le territoire Gabonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top