Erosion côtière : danger imminent au niveau du front de mer de Libreville

Le ponton des esclaves de Libreville est désormais une zone à risque. Cette partie du front de mer de la capitale gabonaise de plus en plus sujet à l’érosion n’a de cesse de se dégrader au grand damne de la population.

« En substance, il s’agit ici de considérer que l’eau par l’action quotidienne des vagues frappe continuellement le front de mer et avec le temps, creusé l’édifice. Ce qui nous donne le résultat actuel. Un résultat qui s’accompagne de conséquences. Car l’érosion sera beaucoup plus forte, l’effondrement va se propager sur l’ouvrage d’une part mais aussi la partie de sol consolidé. Alors la route aussi va subir une instabilité on aura soit un affaissement de la route, soit des fissures et enfin un effondrement de la route », a laissé entendre Terry Kassa Gagniere, un l’ingénieur en géologie et environnement.

En effet, il ressort que cette érosion du littoral ou côtière, est un phénomène naturel responsable de l’abaissement des plages, du recul des dunes et des falaises. Ce phénomène qui néanmoins ne date pas d’hier semble laissé indifférent les pouvoirs publics, du moins jusqu’à l’annonce prochaine d’une catastrophe. On ne peut qu’inviter le gouvernement à se pencher sur ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top