Etablissement publics: la hausse de la masse salariale désormais conditionnée au Gabon

Le débat sur la maitrise des charges de personnel dans les établissements publics est d’actualité au Gabon, au regard de la progression de la masse salariale des agents de la Fonction publique dans le budget de l’Etat. Face à l’incidence salariale des nouvelles recrues, le gouvernement a pris différentes mesures.

Désormais pour qu’un établissement public décide d’augmenter sa masse salariale au Gabon, celui-ci doit fournir la preuve qu’il peut financer sur fonds propres une opération de cette envergure. À défaut, l’établissement en question ne pourra pas recruter de manière à gonfler le volume des salaires à payer au personnel. En effet, pour rationaliser ses dépenses, le gouvernement a décidé que les recrutements et les dépenses du personnel ou des agents publics ou parapublics soient désormais restrictifs.

Pour ce faire, les plafonds d’autorisations d’emplois des ministères, des autorités administratives indépendantes et des institutions sont globalement arrêtés à 104 184 agents pour l’exercice 2022. La masse salariale indexée à ces effectifs étant fixée à 684 milliards de FCFA. Une décision qui a pour but de faire face aux défis économiques auxquels l’Etat est confronté.

Notons que selon le journal officiel l’article 52 relatif au chapitre des plafonds des autorisations d’emplois stipule que « la hausse de la masse salariale au sein des établissements publics et assimilés est désormais conditionnée par la preuve de leurs capacités à autofinancer, pendant au moins quinze (15) ans, l’augmentation des charges de personnel induite par de nouveaux recrutements ou la revalorisation de leur grille salariale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top