Expérimentation du logiciel « Bloom » pour la gestion des médicaments au Gabon

C’est pour éviter des ruptures de stock des médicaments dans les centres hospitaliers universitaires que l’Etat gabonais a jugé utile de procéder au lancement de la phase d’expérimentation du logiciel « Bloom » pour une bonne gestion   des stocks de médicaments dans les établissements de référence de Libreville et de l’arrière-pays.

La présentation de ce logiciel s’est déroulé le mardi 5 avril au centre hospitalier universitaire de Libreville, elle a été faite par le directeur général adjoint, Hervé Ismaël Koumakpayi en présence d’une délégation de l’Office pharmaceutique national (OPN) conduite par Simon Essono, venu s’imprégner du logiciel  «Bloom ».

Utilisé dans d’autres pays en Afrique, « Bloom pourra répondre aux différents problèmes auxquels sont confrontées les formations sanitaires du pays  dans la gestion du médicament. Parmi ses problèmes figure, le retard des livraisons, la gestion des stocks périmés, la rupture de stock, la faible fiabilité des données de consommation, etc. », a indiqué le spécialiste. 

Comme autre avantage, le logiciel permettra une meilleure estimation des commandes avant envoi, une expression des besoins, et une émission des rapports d’analyses afin d’avoir une fréquence des mises à disposition des médicaments et d’éviter les ruptures. Ce dernier est composé de trois modules à savoir : le module commande, le module stock et le module vente, qui permettent une vue d’ensemble des médicaments et la visibilité des catalogues en stock tout en tenant compte de sa conservation.

L’office pharmaceutique national (0PN) piétine  depuis des années à approvisionner en médicaments et autres produits médicaux des structures sanitaires publiques de la place, entraînant des pénuries préjudiciables à 80 % des personnes hospitalisées dans ces établissements, d’après les autorités. Suite à cette situation, le gouvernement gabonais a engagé une réforme de cette centrale publique d’achat des médicaments, dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT).

L’acquisition de ce nouveau logiciel fait également partie des leviers sur lesquels s’appuie le PAT en matière d’approvisionnement des médicaments au Gabon, tout en espérant qu’il n’y aura plus pénurie de médicaments dans les hôpitaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top