Face à la multiplication des avis d’enlèvements sur Facebook, la Police réagit

Constatant le penchant des populations à publier des messages indiquant la disparition d’une personne au lieu de se rendre dans un commissariat, la Police a décidé de rappeler à tous la procédure à suivre. Pour ce faire, la Préfecture de Police de Libreville a récemment publié un message devant inciter l’opinion à changer de méthode.

Les messages évoquant des enlèvements ou des disparitions, qu’ils soient vrais ou faux, se multiplient sur les réseaux sociaux en général et particulièrement sur Facebook. Face à la recrudescence de ces publications, la Préfecture de Police de Libreville (PPL) a réagi par le même canal.

Sa publication portant la mention en lettre capitale « Facebook n’est pas un commissariat ni un tribunal » rappelle à l’opinion que la police est l’une des entités compétentes vers laquelle il faut se tourner en cas de disparition d’un proche. Il encourage également à changer de méthode en se rapprochant des tribunaux.

La publication indique d’ailleurs qu’« en cas de disparition ou d’agression, contactez les autorités compétentes afin de prendre des actions adaptées à toutes les situations. » En effet, Dans le domaine répressif, la Police, conformément au code de procédure pénale en son article 13 : « est chargée de constater les infractions à la loi pénale, d’en rassembler les preuves, d’en rechercher les auteurs et de les déférer devant les juridictions compétentes, en vue d’appliquer la loi ».

C’est une communication qui sort la police de ses habitudes qui consiste parfois à apporter des éclaircissements sur certaines affaires. Cette interpellation des populations de la part de la police a le mérite de vouloir éviter tous risques de troubles graves à l’ordre public générés par la multiplication d’annonces de disparition d’enfants et cadre bien avec sa mission d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top