Falsification de bulletins : 30 chefs d’établissements suspendus de leurs fonctions

Plusieurs chefs d’écoles et personnels administratifs ont été pris dans les mailles de l’Education nationale et suspendus pour  falsification de bulletins.

Un vaste réseau de faussaire de relevés de note a récemment été pris dans l’opération coup de poing du ministère de l’Education nationale. En effet, plusieurs responsables d’établissements publics et privés, adeptes de falsification de bulletins, ont été rattrapé par la patrouille du ministère. 

Cette chaîne de trafic touche plusieurs établissements de renom sur l’étendu du territoire national. Des lycées tels que, Nelson-Mandela, Paul-Émane-Eyeghe, Jean-Baptiste-Obiang-Etoughe, Paul-Indjendjet-Gondjout, Djoue-Dabany, Jean-Hilaire-Aubame-Eyeghe, Diba-Diba, Montalier, Mikolongo, de Bikele, etc. Et d’autres à l’intérieur du pays : les lycées Charles-Mefane (Lambaréné), Nazaire-Boulingui (Tchibanga), Jean-Baptiste-Moandat, Bac-Aviation (Port-Gentil), Simon-Oyono-Aba (Bitam), les collèges Delta, la Réussite, Charles-Lwanga sont cités dans cette fraude massive.

Des fraudes qui ont entraîné la suspension de 30 chefs d’établissements et personnels administratifs de leurs fonctions pour une durée de 5 ans. Ces derniers seront remis à la disposition des directions d’académies provinciales pour avoir procédé et participé à l’inscription des élèves présentant de faux bulletins.

Au moment où le chef de l’État prône l’excellence chez les apprenants, voilà des actions qui viennent mettre à mal le travail du gouvernement concernant la formation des jeunes et tuent le futur du Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top