Fièvre jaune au Gabon : Guy Patrick Obiang Ndong envisage une campagne nationale de vaccination

Le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong assisté de son Ministre Délégué, Justine Libimbi Mihindou, a présidé le 4 juillet courant, une importante séance de travail à laquelle étaient conviés les Représentants Résidents de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) représenté par son Spécialiste en survie et développement des enfants.

Cette séance de travail qui s’inscrit dans le cadre d’une mission conjointe OMS-UNICEF, avait pour principal objectif de faire la restitution aux Membres du Gouvernement des conclusions des travaux d’élaboration de la stratégie d’élimination des épidémies de fièvre jaune au Gabon.

En effet, élaboré sur la base de la stratégie mondiale pour l’élimination des épidémies de fièvre jaune (EYE) avec le concours de l’Institut d’épidémiologie et de lutte contre les endémies (IELE), l’objectif poursuivi par cette rencontre était de réviser le plan triennal 2018-2021 et d’obtenir l’engagement du Gouvernement pour la mise en œuvre de la stratégie d’éradication de la fièvre jaune au Gabon.

Pour ce faire, des réflexions doivent être menées sur les mécanismes de mobilisation des ressources et de l’assistance technique pour accompagner le pays dans la planification et la mise en œuvre d’une campagne préventive de masse contre la fièvre jaune.

Préoccupé par la santé des populations, le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales a rappelé à l’assistance, l’impérieuse nécessité de mener une campagne nationale de vaccination et de mobiliser les ressources nécessaires pour l’atteinte des objectifs énoncés. Pour lui, lutter contre la fièvre jaune c’est renforcer la surveillance au niveau des portes d’entrée du pays et surtout intensifier l’engagement communautaire sur l’ensemble du territoire national.

Il convient de noter qu’un cas de fièvre jaune enregistré dans un pays constitue une épidémie selon l’Organisation mondiale de la Santé qui dispose d’un vaccin inscrit dans le Règlement sanitaire internationale (RSI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top