Fonction Publique/ recensement : Des réformes en profondeur.

Remis au chef de l’Etat,  Ali Bongo  le 3 juin dernier, par le Ministre de la fonction Publique, Madeleine Berre, le rapport du recensement des agents publics de l’Etat témoigne de la volonté des autorités à mettre en place des réformes pour moderniser l’administration gabonaise.
 
En effet, le rapport définitif de l’opération de recensement biométrique des agents de l’État, entrepris de septembre à décembre 2019,  par la ministre de la Fonction publique, Madeleine Berre,  est une véritable « révolution douce » qui témoigne de la volonté de l’Etat gabonais de se réformer en profondeur.  Des données et des informations qui ont fait ressortir un effectif de  98.500 agents recensées.

« C’est une opération qui nous a permis d’avoir une cartographie exacte des agents publics de l’État, en dehors de ceux qui sont en stage à l’étranger et dans les représentations diplomatiques. Elle nous permettra de bâtir une véritable politique de ressources humaines dans les perspectives de la performance et surtout de la maîtrise du recrutement au niveau de la Fonction publique », a affirmé, la ministre de la Fonction publique, Madeleine Berre.

Avant de préciser que,  « Nous sommes en train d’examiner les situations des 2500 agents absents du recensement, dans le cadre des commissions que nous avons mises en place au niveau de la Fonction publique, notamment la commission de litige, la commission de redéploiement et la commission de renforcement de capacité », a précisé la ministre.

Ce rapport se présente donc comme   un  outil qui permettra d’optimiser la gestion des ressources humaines de l’État.  C’est également,  un début de la fin des fonctionnaires fictifs  qui continuent de voler l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top