Formation/ insertion des jeunes : le gouvernement met en place un nouveau dispositif

Afin de faciliter  l’accès  à la formation et l’emploi aux jeunes Gabonais,  le gouvernement vient de mettre en place,  une nouvelle stratégie pour l’insertion de 60 000 jeunes d’ici 2023.
 
Lancé en 2016, le Contrat d’apprentissage jeune (CAJ)  a permis  l’insertion professionnelle de plus de 4155 jeunes gabonais.  Dans le cadre du nouveau code du travail et pour améliorer ce dispositif,  les autorités ambitionnent de déployer un nouveau dispositif, en remplacement du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ).  En effet, avec  ce nouveau dispositif, toute entreprise installée sur le territoire gabonais et dont l’effectif des salariés excède 20 personnes, devra obligatoirement réserver 5% de son effectif aux stagiaires et apprentis. Cette mesure devrait permettre d’atteindre l’objectif de 60 000 insertions professionnelles en trois ans, dit-on.
 
«  Jusqu’à présent, on avait des jeunes qui faisaient des stages en entreprises et ces entreprises disaient que les profils de ces jeunes ne cadraient pas forcément avec les exigences du marché de l’emploi. Dans le cadre de l’apprentissage, c’est un type de formation qui imbrique directement l’offre pédagogique et les réalités du métier, puisque la formation se fait en alternance. Un temps de formation pratique en entreprise pour permettre vraiment l’acquisition des savoir-faire métiers et un temps de formation théorique dans une école, un centre formation… »,  a affirmé  Hans Landry Ivala, Directeur général de l’Office national de l’emploi (ONE). Selon nos confrères du  nouveau gabon ce dispositif vise à résoudre le problème de l’inadéquation formation-emploi.
 
Un nouveau dispositif qui devrait réconforter les nombreux jeunes à la recherche d’un stage ou d’un premier emploi au sein des entreprises. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top