Francis Nkea Ndzigue : « la lutte contre la corruption passe « nécessairement » par l’éducation »

Le ministre gabonais de la Promotion de la bonne Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Francis Nkea Ndzigue et les membres de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), ont le 26 juillet 2022 dernier échangé sur l’éventualité d’introduire la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance dans les matières enseignées dans le système éducatif gabonais.

« Il faudrait que dans notre pays, dès que le jeune citoyen fait ses premiers pas à l’école, qu’il sache faire la différence entre ce qui appartient à l’intérêt public et ce qui appartient à l’intérêt privé. En évoluant dans son cursus scolaire, ce jeune aura toujours en tête la notion de l’intérêt général différent de l’intérêt privé. De sorte que lorsqu’il va intégrer le milieu professionnel, il saura faire la différence entre l’argent public et son propre argent », a indiqué le ministre Francis Nkea Ndzigue.

En effet, ce projet qui devrait être introduit dans le système éducatif gabonais à l’horizon 2024 prochain a pour objectif premier selon les autorités gabonaises d’inculquer des notions efficaces de bonne gouvernance à la jeunesse gabonaise et en faire des bons citoyens. Le membre du gouvernement a pour ce faire lors de cette rencontre insisté sur le fait que la lutte contre la corruption passait « nécessairement » par l’éducation.

Une évidence d’autant plus avérée au moment où plusieurs personnalités gabonaises sont actuellement poursuivies pour détournement de fonds publics dans le cadre de l’opération anticorruption baptisée « Scorpion. Des détournements de deniers publics qui mettent sérieusement à mal la politique du Chef de l’Etat en faveur des gabonais économiquement faible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top