Francophonie : le Gabon demeure membre mais reste ouvert au monde anglophone.

Le mercredi 23 juin dernier, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a reçu  au palais présidentiel, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Au centre des discussions, le soutien du Gabon,  au sein de l’Organisation.  
 
En effet, depuis quelques mois, les autorités gabonaises multiplient les partenariats  et  les échanges  avec le monde anglophone afin de  peaufiner son entrée au Commonwealth. Ce  « SOS » du Secrétaire général de la Francophonie au Président Ali Bongo réaffirme non seulement le leadership du Gabon, dans le monde francophone.  Il permet aussi  au numéro un gabonais de confirmer   l’ancrage du pays dans l’organisation et son droit à la diversification diplomatique.
 
« Le Gabon entend conjuguer sa pleine et entière appartenance à la grande famille de la francophonie à l’ouverture au monde anglophone, réuni au sein du Commonwealth. Ces deux initiatives sont complémentaires », a souligné Ali Bongo Ondimba sur Twitter.
 
 
Pour rappel, le Gabon est membre de l’Organisation de la Francophonie depuis 51 ans, et comme le Rwanda, pays de Louise Mushikiwabo, le Gabon aspire à appartenir simultanément au Commonwealth et à la Francophonie.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top