Front social / Grève des Régies financières : « Faire grève est un droit. Mais ce droit est régi, encadré par des textes ».

C’est du moins un principe qu’a tenu à rappeler le porte-parole de la Présidence de la République, Jessye Ella Ekogha quelques jours avant l’entrée en grève générale illimitée des régies financières annoncé par le secrétaire général de la Fédération des collecteurs des régies financières (Fecorefi), Sylvain Ombindha Talheywa III.

Suite à une assemblée générale tenue le 24 novembre courant, le syndicat des régies financières (FECOREFI) a décidé d’observer une grève générale illimitée. C’est derniers revendiquent notamment, le paiement intégral de l’intéressement spécifique et la prime à la performance budgétaire, mais aussi la régularisation des situations administratives de plusieurs agents.

Un mouvement d’humeur que comprennent parfaitement les autorités. Car si faire grève est un droit en République gabonaise, en revanche Jessye Ella Ekogha a rappelé lors de son passage à la radio Urban FM que celui-ci est également régi, encadré par des textes de lois qui malheureusement sont souvent floués par les agents grévistes.

« La grève est un droit. Mais ce droit est régi, encadré par des textes. La grève peut être faite dans certaines conditions. Mais certaines choses sont interdites. Tout n’est pas permis. D’un côté, il faut qu’il y ait un dialogue. Mais de l’autre côté, on ne peut accepter que certaines personnes viennent saboter le travail d’autres personnes. »

Rappelons que les revendications des régies financières, en particulier le règlement de la prime est consécutifde la performance exigée à ces agents de l’Etat. « Ces agents sont tenus à la performance, car les ressources qu’ils collectent permettent de faire fonctionner l’éducation nationale, la santé, de construire des routes, des centrales électriques, etc », a indiqué le porte-parole.

 Avant d’ajouter qu’« un nouveau texte réglementaire a été adopté pour fixer le mode de calcul et le montant des primes qui viennent en plus des salaires perçus par les agents. Ces primes sont indexées sur certaines rentrées d’argent et donc sur la faculté des agents à les recouvrer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top