Front social: le système éducatif pris en otage par les syndicalistes

Le secteur de l’Education  est à nouveau en ébullition. En cause, les centrales syndicales  de  la Conasysed et du Sena  exigent le respect  du cahier de charges. Une grève de trop, qui laisse penser que  lesdits syndicats veulent comme d’habitude  prendre le système éducatif en otage. Des comportements incompréhensibles pour des syndicalistes qui affirment être des responsables.

En effet,  la CONASYSED  de  Louis Patrick Mombo et  le SENA de  Fridolin Mve Messa veulent perturber la rentrée des classes. C’est le moins qu’on puisse dire, eu égard aux agissements de  ces deux centrales syndicales. Qui, malgré l’ouverture des négociations avec les autorités, et la mise en place de la régularisation progressive des situations administratives,  veulent perturber  le bon déroulement  des activités éducatives.
 Peu leur importe de mettre en péril l’année scolaire des élèves, ce qui importe c’est la satisfaction de leurs petits intérêts.

Lors de la conférence de presse qu’ont animée ce mercredi 13 octobre 2021, Louis Patrick Mombo et son collègue Fridolin Mve Messa ont annoncé que : « Des actions concertées, ciblées et d’envergure seront menées dans les tout prochains jours sur toute l’étendue du territoire national. » Une façon pour les syndicalistes de faire à nouveau du chantage au gouvernement comme c’est le cas lors de chaque rentrée scolaire. C’est à se demander s’ils ont vraiment choisi l’enseignement par vocation.

Des comportements  incompréhensibles.  Surtout lorsque ces derniers vont jusqu’ à demander aux parents de garder leurs enfants à la maison. Lesdites centrales feraient mieux de tenter de poursuivre les négociations en lieu et place des grèves   qui font perdre des jours de cours aux apprenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top