Gabon: Jean Pierre Oyiba va-t-il rompre les amarres avec le PDG?

La vive réaction de Jean Pierre Oyiba suite aux propos tenus par Pierre Claver Maganga Moussavou à l’endroit des altogovéens concernant la situation que traverserait actuellement le Gabon après 50 ans de règne de ces compatriotes à la tête du pays, pose la question de son avenir et de son positionnement comme futur opposant. L’histoire est têtue.

Même s’il ne s’est pas encore clairement prononcé, les observateurs les plus aguerris de la scène politique gabonaise apportent une réponse unanime à cette interrogation.

On n’a pas besoin d’être géomancien pour découvrir que comme Jean Ping, Paulette Missambo, Alexandre Barro Chambrier, Guy Nzouba-Ndama, Eyeghé Ndong, Missambo et tant d’autres avant lui, Jean Pierre Oyiba supporte très mal sa mise à l’écart par Ali Bongo Ondimba.

Frustré, l’actuel député du 1er arrondissement de Franceville, ex ministre des TP et directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba, à qui l’on prête des envies de rallier l’opposition, s’est remarqué par une prise de parole qui fait les choux gras des médias proches de l’opposition.

Selon lui, la situation actuelle du pays est plutôt imputable à « tout un système que chacun de là-haut jusqu’en bas a contribué à installer et renforcer ». Une déclaration qui démontre aux yeux de tous que Jean Pierre Oyiba pourrait, bientôt, couper le cordon ombilical qui le lie au Parti Démocratique Gabonais (PDG), le parti présidentiel dont il était le leader dans la province du Haut-Ogooué.

Dans le camp du président Ali Bongo, on est quelque peu agacé par le jeu clair-obscur de Jean Pierre Oyiba qui joue les opposants dans la maison. Un collègue député du parti démocratique gabonais rappelle que :  « Jean Pierre est en politique depuis le début des années 1980. S’il y a un ‘système’ comme il le dit, il en est l’archétype, je dirais même la caricature », tempête ce parlementaire, trentenaire, qui rappelle que : « le renouvellement générationnel et la féminisation » du parti majoritaire entrepris ces dernières années « à l’initiative du Camarade président Ali Bongo Ondimba » qui serait en réalité la raison de sa frustration.

L’opposition également n’apprécie pas les positions floues du député du 1er arrondissement de Franceville. « Oyiba ne vient que grossir les rangs des caciques du PDG qui, une fois qu’ils sont écartés du pouvoir (il a perdu tout leadership du PDG dans le Haut-Ogooué en 2018, NDLR), se découvrent des talents d’opposants. On a déjà vu ça avec Ping, Barro Chambrier, Nzouba-Ndama, Eyeghé Ndong, Missambo et tant d’autres ! », peste un des membres du groupuscule d’opposants « Appel à agir ».

En tout cas, les jours à venir seront déterminants pour l’avenir politique de Jean Pierre Oyiba, invité à se déterminer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top