Gabon : La BDEAC se positionne pour le financement du projet de construction du nouvel aéroport de Libreville

Les premières réunions des organes de décision de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) se sont tenues le 21 février 2022 à Libreville.

Il s’agit notamment du Conseil d’administration et de l’Assemblée générale de la BDEAC qui se sont tenus par visioconférence, sur convocation de Nicole Janine Lydie Roboty Epse. Mbou, ministre de l’Economie et de la Relance du Gabon, par ailleurs, présidente en exercice desdits organe de décision de la BDEAC.

La BDEAC a approuvé un décaissement destinés aux 7 projets de développement en Afrique centrale, pour une enveloppe globale, de 189 500 000 000 FCFA allant dans le programme stratégique 2017-2018. Selon les experts de la Banque, ce montant est un nouveau record. Car, il représente en ce début d’année, plus de la moitié du volume de l’ensemble des engagements de l’exercice précédent.

Parmi ces financements, la BDEAC va accorder une place importante aux projets intégrateurs, en vue de soutenir l’accélération de l’intégration de la sous-région. Il s’agit notamment des projets de construction du nouvel aéroport de Libreville au Gabon, de la réhabilitation et d’équipement du chemin de Fer Congo-Océan (CFCO), au Congo et enfin de l’aménagement de la route Akurenam-Minang, en Guinée Equatoriale.

Avec ces nouveaux financements, la BDEAC porte ainsi ses interventions en faveur des projets intégrateurs à plus de 309 milliards de FCFA. Ce qui dépasse largement les engagements pris lors de la table-ronde des bailleurs de fonds de Paris, en novembre 2020, dont le montant total s’élevait  à 308 milliards de FCFA.

Pour rappel, la BDEAC, créée en 1975, est l’Institution de financement du développement de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), dont les Etats membres sont le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad.

Elle a trois principales missions. La première consiste à promouvoir le développement économique et social des pays de la CEMAC, notamment par le financement des investissements nationaux, multi nationaux et des projets d’intégration économique. La seconde quant à elle, est d’appuyer les Etats membres, les organisations sous régionales, et les opérateurs économiques dans le financement des études de faisabilité des programmes et projets.

La dernière mission de la BDEAC consiste enfin d’apporter son concours aux Etats membres, aux organisations sous-régionales, aux Institutions financières et aux opérateurs économiques, dans leurs efforts pour la mobilisation des ressources financières et le financement des projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top