Gabon : La Zone Agricole de Kango, point de départ de la transition agraire du pays

Lancées en octobre 2021 par le ministre de l’Agriculture, les souscriptions pour l’accès aux parcelles de la Zone agricole à forte productivité (ZAP) de Kango se poursuivent convenablement. Elles doivent permettre aux cultivateurs de posséder un titre de propriété leur permettant d’exploiter légalement la portion de terre qui leur sera attribuée.

A travers la création de 5 agropoles dénommées Zone agricole à forte productivité (ZAP) en octobre 2021, le gouvernement a marqué son ambition à développer ce secteur contribuant faiblement au PIB. Ainsi, en mettant 4 000 hectares de terres arables à la disposition des petits agriculteurs pour la ZAP de Kango, le gouvernement, par le ministère de l’Agriculture, promeut la production et la transformation locale de ses produits agricoles.

Sur les 590 dossiers étudiés, 578 parcelles ont déjà été attribuées. Des données qui satisfont le ministre de l’Agriculture. « C’est un moment historique parce qu’il nous rapproche encore plus de la concrétisation de la vision du président de la République, Chef de l’Etat son Excellence Ali Bongo Ondimba, de faire du Gabon, un pays autosuffisant en matière alimentaire », a déclaré Biendi Mangaga Moussavou.

Pour lui, « le Gabon aujourd’hui peut s’enorgueillir de déployer un dispositif qui sécurise le foncier agricole et qui donne donc aux agriculteurs, une sécurité dans l’exercice de leur activité ». Les 4 autres ZAP sont à Andeme (Estuaire), à Idemba et Mboukou (Ngounié) et celle de Bifoun-Abanga dans le Moyen Ogooué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top