Gabon: le ministre des Sports Franck Nguema dénonce un reportage de la chaîne France 24

La frontière entre journalisme et militantisme peut parfois sembler ténue. Quand ce n’est pas inexistante. La chaîne de télévision française spécialisée dans l’info en continu, France 24 s’est attirée les foudres du ministre gabonais des Sports, après la diffusion sur ses antennes d’un reportage sur les stades de la CAN 2012 et 2017. Franck Nguema a en effet, manifesté son mécontentement mercredi via les réseaux sociaux.

« Je suis étonné qu’une chaîne internationale comme France 24 fasse un reportage sur les stades des CAN 2012 et 2017 du Gabon sans montrer ceux de Franceville, Port-Gentil et Oyem dont l’entretien est fait, d’ailleurs comme celui d’Angondjé. Quel est le but de ce bashing ? », a t-il écrit mercredi 9 février sur Twitter.

Le ministre des Sports reproche à la chaîne d’avoir mis l’accent sur un seul stade, alors que le pays en compte plusieurs. Le membre du gouvernement ne comprend pas pourquoi, ledit reportage en question a été traité de manière partielle et partiale, d’autant plus que ce n’est pas la première fois. Régulièrement, les médias publics français – très idéologiques, voire partisans – sont accusés de traiter de façon biaisée l’actualité au Gabon. C’est le cas de France 24 mais aussi de RFI  régulièrement pointés du doigt pour confondre journalisme et militantisme.

Des journalistes gabonais se posent des questions ce jeudi matin sur la manière notamment avec laquelle, la chaîne France 24 a traité le reportage explosif sur les stades des CAN 2012 et 2017 du Gabon, en oubliant « mystérieusement » d’évoquer les autres stades dont l’entretien ne fait l’objet d’aucun reproche.

En effet, le reportage de la chaîne française laisse penser que le Gabon a construit des éléphants blancs. D’où l’on déduit que les deniers publics y sont mal gérés.  Le média a présenté une mauvaise image du pays, mais peu d’analyses critiques pour savoir si les faits reprochés étaient enracinées dans la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top