Gabon: Le programme AVEC désormais dans sa phase 3

La défense des droits de la femme se poursuit au sein des association avec cette fois-ci, la mise en œuvre de son programme d’Autonomisation de veille et d’épargne communautaire dénommé (AVEC), la présidente de l’ONG Malachie, Pepecy Ogouliguendé, également responsable du programme, vient d’en lancer la troisième phase.

C’était le vendredi 21 mai dernier, en présence du Ministère des Affaires Sociales et des Droits de la Femme, de la Fondation Sylvia Bongo, des organisations de la société civile ainsi que des femmes commerçantes annexé au projet d’inclusion économique des femmes conçu par l’ONG Malachie.

En effet, le rôle économique des femmes est essentiel pour la croissance et pour une répartition plus équitable de la richesse. Les possibilités et les opportunités économiques pour les femmes sont aujourd’hui beaucoup plus importantes que pour la précédente génération au Gabon. Les femmes jouent désormais un rôle vital dans les affaires économiques en tant qu’entrepreneur et contribuent directement à la croissance économique. Grâce à des activités entrepreneuriales, les femmes créent des emplois, génèrent des revenus, participent au développement d’une autonomie économique et contribuent au développement durable.

Aussi, le programme AVEC a pour objectif de créer des conditions plus favorables pour le développement et le renforcement de l’entreprenariat féminin, des politiques mieux conçues et des mesures fortes, visant à accroître l’autonomisation des femmes. Il s’agit de l’établissement d’un dialogue public-privé, l’amélioration de l’accès au crédit et aux services financiers pour l’entreprenariat féminin, la fourniture de meilleurs services publics pour l’amélioration d’un climat des affaires compétitives par genre quant à l’accès à l’information et aux marchés.

L’entreprenariat féminin est un élément clé pour le renforcement de l’autonomie économique de la femme et la promotion du genre au Gabon. C’est dans cette optique que la présidente de l’ONG Malachie, Pepecy Ogouliguendé souhaite un meilleur dialogue sur la promotion d’une politique du genre et sur la nécessité de promouvoir le rôle économique des femmes pour accélérer le développement économique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top